Vivre sa passion jusqu’au bout - Nadia Lévesque
Nadia Lévesque

Grande amoureuse des arts, je recherchais un endroit ou je pouvais partager cette forme d’expression qui n’est pas nécessairement apprécié de tous mais qui est si cher à mes yeux. Voilà pourquoi j’ai lancé – il y a peu de temps – ce blogue. Car oui, via le Web je peux dorénavant m’exprimer et vous confier mes coups de coeur. Bienvenue!

Vivre sa passion jusqu’au bout

Vivre sa passion jusqu’au bout - Nadia Lévesque

Ma sœur, Cyrielle, est quelqu'un qui a eu beaucoup de mal à trouver sa voie. Je sais pertinemment qu'elle n'est pas la seule dans ce cas de figure. De plus, beaucoup n'ont pas cette chance. Combien de personnes vivent toute leur vie, tout en se posant la même question, celle de savoir quel métier pourrait les motiver chaque matin et leur permettre de s'épanouir pleinement. Quoi qu'il en soit, ma chère sœur, elle, a trouvé la réponse et agi en conséquence !

Il faut savoir que nos parents ont toujours été très présents pour nous. Ma sœur et moi, avons deux caractères bien distincts, donc des passions bien différentes aussi. Enfin, je ne vais pas vous parler de moi. Le sujet serait certainement vaste et passionnant, mais ce n'est pas de mon histoire qu’il s'agit ici. Revenons-en donc à Cyrielle. Depuis toute jeune, elle a manifesté un grand intérêt pour l'esthétique. Donc, nos parents l'ont inscrite à des cours de botox ,aussitôt qu’elle en a émis le désir.

Pendant plusieurs semaines, elle a assisté aux fameux cours. Au début, elle a eu du mal à apprendre, mais elle a toujours été très persévérante, surtout quand quelque chose lui tient à cœur. Elle s'est durement entraînée, et au fil des mois, et des années, s'est grandement amélioré pour atteindre un excellent niveau. Elle a ouvert son propre salon d'esthétique, et elle réussit très bien, malgré une concurrence très forte.

Pour décompresser, elle suivait aussi des cours de danse. Il faut dire que la danse est innée chez elle. Je dirais même qu'elle a dansé avant même de marcher. Elle a fait beaucoup de compétitions lorsqu'elle était jeune. Mais à un certain moment, elle en a eu assez de devoir toujours se déplacer à droite, à gauche pour les fameuses compétitions. Je pense que sa rencontre avec son fiancé y a été pour beaucoup dans la prise de sa décision. Il ne l'a jamais poussé à arrêter, ce fut un choix personnel. Cependant, elle n'a pas voulu mettre sa passion de côté.

Ainsi, elle a postulé dans une école de danse, et y a obtenu un poste pour enseigner 1 ou 2 soirs par semaine. Elle a récemment passé sa première journée là-bas. Elle me l'a racontée le soir même. Cyrielle était très stressée du fait qu'elle devenait enseignante, et qu'elle allait ainsi se retrouver face à des élèves. Elle savait qu'elle allait avoir une lourde responsabilité, car son cours pourrait changer des vies, révéler des talents. Elle s'était beaucoup préparée, que ce soit dans le choix des musiques, des exercices, ou encore, psychologiquement. Le verdict ? Elle était enchantée ! Son anxiété a vite été balayée par sa passion. Elle m'a avoué s'être reconnue plus jeune dans l'expression de certaines personnes, ce qui lui a fait remonter bon nombre de souvenirs.

Si je vous raconte tout ça, c'est parce que je pense que chacun peut trouver sa voie, et que lorsque quelque chose nous prend vraiment aux tripes, il faut s'accrocher. Ma sœur, c'est l'esthétique et la danse. Moi, l'écriture. Et vous, avez-vous trouvé ce qui vous passionne ? Si oui, faites en sorte de ne jamais perdre de vue ce que vous aimez. Si non, persévérez, cherchez, soyez curieux, vous finirez par y arriver.