Courir pour se sentir bien - Nadia Lévesque
Nadia Lévesque

Grande amoureuse des arts, je recherchais un endroit ou je pouvais partager cette forme d’expression qui n’est pas nécessairement apprécié de tous mais qui est si cher à mes yeux. Voilà pourquoi j’ai lancé – il y a peu de temps – ce blogue. Car oui, via le Web je peux dorénavant m’exprimer et vous confier mes coups de coeur. Bienvenue!

Courir pour se sentir bien

Courir pour se sentir bien - Nadia Lévesque

Dernière étape de la journée, le retour à la maison après huit heures de travail acharné ! Tous les jours, j’ai un rituel qui me permet de garder une silhouette fine et d’être en forme. Je vais au travail à pied et je rentre en courant. À l’aller, cela me fait quarante-cinq minutes de marche et le soir, j’en ai pour quinze minutes. Je ne préfère pas courir le matin, car je n’ai pas envie d’arriver au bureau toute transpirante et déjà épuisée. C’est pour cela que, même si ça me prend un peu plus longtemps, je préfère me lever tôt, partir bien en avance et marcher tranquillement. Malgré tout, lorsque le temps est vraiment mauvais, j’ai toujours la possibilité d’utiliser les transports en commun, même si je déteste y avoir recourt. Le soir, en sortant du travail, j’enlève mon tailleur, j’enfile mon jogging et mes chaussures de course et je pars telle une gazelle en me faufilant entre les gens qui rentrent aussi chez eux. Même lorsqu’il pleut, je continue à rentrer en courant, je n’ai pas besoin d’être présentable à l’arrivée et donc je peux me permettre d’arrivée tremper. J’adore courir sous la pluie, je me sens tellement bien ! Et en arrivant chez moi, je peux aller me prendre un bon bain chaud et quand j’en sors, je suis totalement détendue. C’est vraiment une sensation très agréable et que je conseille à tout le monde.

Ce midi, je discutais avec une de mes collègues et cette dernière me racontait qu’elle avait toujours détesté la course à pied, qu’elle passait beaucoup trop de temps assise, et qu’à cause de cela, son docteur lui avait fait remarquer qu’elle avait des varices et lui a conseillé de subir une opération des varices au laser. Il semblerait que ce soit très facile à faire et pas dangereux. Elle m’a donc félicité pour ma persévérance et motivation à rentrer tous les soirs en courant. J’ai tenté de lui conseiller de se mettre aussi à faire du sport et que cela pourrait l’aider avec ses varices, mais elle ne veut rien entendre. Le sport ne lui plait pas du tout et elle préfère rentrer chez elle en transport en commun afin d’être assise et de pouvoir bouquiner. Cependant, ses varices risquent d’empirer si elle ne change pas son train de vie et ne se prend pas un peu plus en main.